Posts

Barbara Rieger | Café Kafka, Vienne

Photo : Alain Barbero | Texte : Barbara Rieger | Traduction : Sylvie Barbero-Vibet

 

Quelqu’un a coupé la sagesse en petits morceaux, l’a éparpillée, et a retrouvé la boule. Elle cherche sur tous les menus de la terre, sur tous les continents elle amasse des morceaux et se les approprie. Elle caresse le ventre rond des tasses à espresso et tout en ayant l’impression d’avoir eu assez, n’est jamais tout à fait repue. Elle a volé, trompé et a tenté d’aspirer le monde avec la fumée d’une cigarette.
Il porte un toast au bonheur. Les dons et talents ne sont pas équitablement répartis.

 

Barbara Rieger | Café Kafka, Vienne

Photo : Alain Barbero | Texte : Barbara Rieger | Traduction : Sylvie Barbero-Vibet

 

Si je connais le café Kafka ? Voilà ce que me demande A. Bien sur que je connais ce lieu, dans lequel tu cours à perdre haleine pour finalement revenir à la case départ, tel un cafard trop grand, gisant impuissant sur le dos et condamné à perpétuité sans en connaître la raison. Une bière, un café et une cigarette avec toi, et je tourne le dos au coté kafkaïen de la vie. Mes meilleurs amis planifient leur bonheur familial mais je ne regarde pas en arrière, mais autour de moi : l’une s’est fait réduire l’estomac, même si on ne peut pas dire qu’elle soit grosse. Un autre demande aux filles de la table voisine de l’aider à programmer son mobile. Un troisième, qui semble être là depuis toujours, me regarde le regard vide. Je sais que le désordre ne diminuera jamais.

Barbara Rieger | Café Kafka, Vienne

Photo : Alain Barbero | Texte : Barbara Rieger | Traduction : Sylvie Barbero-Vibet

 

Tu me regardes avec cet air réprobateur.
Et quand ?
Je me tais, épuisée.
Et donc … !
Je n’en peux plus
Finis !
Tout ce qu’il y a dans ton assiette
Sinon c’est trop tard !
Qui paie pour la gourmandise
Ca va aller !
De nos désirs
Maintenant ou jamais !
À Paris et à Vienne